Allemagne : l'auto en pleine reprise

 

Le marché automobile allemand confirme sa reprise en octobre et sa position de premier marché européen.

Les immatriculations de voitures neuves en Allemagne ont progressé de 3,7 % en octobre, confirmant ainsi la reprise du premier marché automobile européen après son rebond de septembre, a annoncé mardi l'agence fédérale de l'automobile KBA. Au total, 275 320 nouvelles voitures ont été immatriculées le mois dernier, selon un communiqué. Les immatriculations dans le pays avaient rebondi de 5 % en septembre après avoir fait du surplace en août.

"L'Europe de l'Ouest est certes sur la bonne voie, mais la reprise est encore pénible dans certains pays européens. Il y a de la marge pour mieux faire", a commenté Matthias Wissman, le patron de la fédération allemande de l'automobile VDA, cité dans un communiqué séparé.

Le mois d'octobre a, par exemple, été plus dur pour la France, où les nouvelles immatriculations ont rechuté de 3,8 %, malgré le Mondial de l'automobile organisé à Paris.

L'objectif affiché de la VDA est d'atteindre les 3 millions de voitures neuves à la fin 2014 en Allemagne, ce qui consacrerait un marché stable par rapport à l'an dernier. La trajectoire est pour l'instant respectée, avec presque 2,6 millions de nouvelles immatriculations entre janvier et octobre.

Porsche à + 14,5 %

Les marques allemandes, dominatrices sur leur marché national, ont signé des performances contrastées. Le leader Volkswagen a vu ses immatriculations progresser de 2,9 %, Porsche a décollé de 14,5 % et Opel (filiale de l'américain General Motors) a gagné 6,2 %.

Les marques haut de gamme Audi (+ 3,5 %) et BMW (+ 1,6 %) sont également en hausse. Mais l'autre marque du constructeur bavarois, Mini (- 5,8 %), pique du nez. Le constructeur Daimler voit aussi ses fleurons Mercedes (- 5,8 %) et Smart (- 20,5 %) plonger en octobre. Avec une bonne raison pour cette dernière qui est en phase de changement de modèle.

Les concurrents européens ont, eux, bénéficié d'une meilleure dynamique. Les immatriculations de Renault ont augmenté de 7,3 % sur un an, celles de Citroën de 5,9 %. L'italien Fiat a avancé de 1,2 %. L'espagnol Seat et le Suédois Skoda, propriétés de Volkswagen, signent chacun une forte progression de 12,1 %.