Volkswagen Touareg II restylé : des changements invisibles

 

 

 

 

C’est une habitude chez Volkswagen, lorsqu’un des modèles passe par la case restylage, il en ressort pratiquement inchangé. C’est le cas du Touareg, qui après 4 ans d’existence de la deuxième génération, se voit s’offrir un lifting, bien que très léger.

Lifting qui se doit d’être effectué car les ventes du Touareg sont en baisse. Avec seulement 765 immatriculations en 2013, il fait faible figure devant les grands pionniers du SUV de luxe que sont le Mercedes ML et le BMW X5.

C’est donc dans l’espoir de booster les ventes que le Touareg profite d’un restylage. Mais pas seulement esthétique. Car en fait c’est surtout au niveau du moteur que les plus gros changements sont opérés, notamment à cause de la nouvelle norme Euro 6.

Quels changements extérieurs ?

Gros changement opéré chez Volkswagen, notamment au niveau de la calandre. Cette dernière abandonne la double barre pour faire profiter la nouvelle calandre 4 barres dans le museau du Touareg. Le pare-chocs avant s’accorde avec les légers restylages entrepris sur la gamme Volkswagen, reprenant ainsi la forme en A, déjà vue sur la nouvelle Polo GTI et la Golf R. Dernier détail à l’avant, les phares bi-xénon seront de série, peu importe la version.

A l’arrière, les changements seront aussi visibles que sur la Polo GTI restylée puisqu’ils seront quasiment inexistants. Vous aurez à noter seulement le diffuseur très discret, les phares arrières à LEDs, et une barre chromée sur le pare-chocs.

 

 

 

 

Des changements à l’intérieur ?

Dire oui serait mentir. Cependant le Touareg s’offre de très très très légers changements, notamment l’éclairage à LEDs des seuils de portes, et des boutons en aluminium sur la console centrale. Autrement, rien qui bouge. Evidemment, on retrouve le luxe habituel que Volkswagen souhaite mettre en avant dans son Touareg, mais on sent que le constructeur n’a pas innové et reste dans ses cordes.

 

 

 

 

Sous le capot

Et c’est là le plus important. Sous le capot, les deux diesels V6 TDI sont passés par la case « amélioration ». Notons tout de même que ces moteurs représentent 90% des ventes en France ! Un nouveau catalyseur de type SCR a été implanté dans ces moteurs, visant à réduire les rejets d’oxyde d’azote.

Un nouveau système « Croisière » fait également son apparition, et permet à l’engin de passer en roue libre, donc se détacher de la boite ZF 8-rapports (livrée de série) afin de faire baisser la consommation de carburant. Et c’est chose faite, puisque le V6 TDI 204ch voit ses consommation passer de 7L/100km et 184g de CO2 à 6.6L/100km et 173g de CO2.

L’autre V6 TDI de 245ch voit sa puissance augmenter de 17ch, soit un total de 262ch et 580Nm pour des consommations revues à la baisse, et très similaires à celles du 204ch soit6.6L/100km et 174g de CO2.

 

 

 

 

En termes de prix, Volkswagen n’a opéré aucun restylage puisque le premier prix se situe à exactement 53.570€ pour le Touareg en finition Touareg (…), mais gagne en équipement puisqu’il dispose de l’éclairage bi-xénon, du freinage anti-collision, de nouvelles jantes disponibles de série, et des feux arrière à LED. Gros point fort pour la marque, les malus infligés au Touareg ont été revus à la baisse puisqu’il passent de 3.600€ (204ch) et 4.000€ (245ch) à 2.200€ pour les deux motorisations.

Encore une fois, le Touareg sera bien évidemment présent lors du Mondial de l’Auto qui ouvre ses portes demain pour la presse, et samedi au grand public.