Tout savoir sur la fourrière

 

C’est plus fort que nous, mais la fourrière fait partie des endroits que tout automobiliste déteste considérablement. Voir sa voiture se faire embarquer engendre notamment des pertes de temps, et surtout une forte perte d’argent.

Trouver une place de parking en pleine ville est devenu un véritable challenge, qui se transforme en miracle une fois votre place trouvée.

Mais quels sont les dessous de la fourrière ? Dans quels cas peut-on avoir la chance de ne pas payer ? Quel est le vrai du faux ?

 

 

 

Quelques chiffres

A Paris, trouver une place est difficile. Il faut dire qu’il existe une place de stationnement pour 5 véhicules en moyenne, et que les fourrières ne risquent donc pas de manquer de travail. En 2012 à Paris, ce sont presque 250.000 voitures (!!!!!) qui ont été enlevées, soit685 voitures par jour. Des chiffres qui font tourner la tête et qui sont en constante hausse, du fait de la disparition de plus en plus de places de parking dans Paris.

Il faut savoir qu’il existe trois cas dans lesquels votre voiture peut être enlevée, et être conduite (sans jeux de mots…) à la fourrière.

Premier cas : Le stationnement abusif

Un stationnement est considéré comme abusif lorsqu’une voiture est stationnée au même endroit pendant plus de 7 jours. La fourrière peut intervenir passé ce délai pour embarquer la voiture.

Deuxième cas : le stationnement gênant

Les stationnements sont gênants lorsqu’une voiture est garée sur un trottoir, un passage piéton, ou pire, une place handicapée. Bien évidemment, l’excuse de « j’en ai pour 5 minutes ! » n’est pas valable. Dans ce cas, la fourrière aussi en a pour 5 minutes.

Le stationnement dangereux

Le stationnement dangereux est celui qui gêne les autres automobilistes, par exemple dans un virage. Dans ce cas, l’enlèvement est quasi immédiat.

 

 

La loi par rapport à la mise en fourrière

Un enlèvement de voiture par la fourrière obéit à des procédures précises. C’est la police, et uniquement la police, après verbalisation, qui autorise l’enlèvement.

Tous les enlèvements se doivent d’être effectués en présence d’un agent de la police. Dès que la voiture est verbalisée, elle peut être saisie immédiatement. Aucun délai n’existe entre les deux actions.

 

 

 

La mise en fourrière : quel prix ?

Les prix des fourrières dépendent de la ville, mais varient en général entre la Province et Paris. Il n’y a pas de tarifs spécifiques pour chaque ville de France. Bien-sûr, Paris reste la plus chère.

Partout en France, la fourrière même coûte 113€. Dans les villes de plus de 400.000 habitants, le tarif grimpe à 126€. Mais cela ne s’arrête pas là. A ce tarif doivent s’ajouter lesfrais journaliers de gardiennage. De même, ils varient entre la Province et la capitale. Comptez 6€ partout en France, et 10€ à Paris.
Ce n’est pas fini. vous devrez également régler l’amende de stationnement qui s’élève en général à 35€.

En résumé : une journée de fourrière à Paris vous coûtera 171€, et 154€ en Province.

Autre différence de taille entre Paris et la Province, pour que vous puissiez récupérer votre véhicule dans une fourrière qui n’est pas dans Paris, vous devrez impérativement vous munir d’un bon de restitution disponible en commissariat. Pensez à le récupérer AVANT d’aller en fourrière, car le temps que vous le vous procuriez, vous risquez de payer une journée supplémentaire. Il est évidemment que s’énerver n’avancera pas du tout les choses.

A Paris, vous pouvez récupérer votre véhicule directement.

 

 

 

 

Et si vous arrivez au moment où l’on enlève la voiture ?

Plusieurs cas de figures peuvent se présenter si vous arrivez au moment où la fourrière souhaite enlever votre voiture.

Premier cas

Si le camion est sur place et n’a pas commencé la manœuvre d’enlèvement, la personne en tort doit payer uniquement le déplacement du camion, soit 15.20€. Sans oublier bien sûrl’amende, déjà apposée sur votre pare-brise.

Deuxième cas

Si deux roues de votre véhicule sont soulevées, vous pouvez encore vous opposer à son enlèvement. Dans ce cas, la voiture sera considérée comme enlevée, et il faudra donc payer l’amende, ET la fourrière.

Troisième cas

Votre voiture est entièrement soulevée, et est déjà en direction de la fourrière. Vous ne pouvez plus rien faire, si ce n’est de courir derrière jusqu’à la fourrière.

La fameuse légende de rentrer dans sa voiture pour en empêcher son enlèvement n’est toujours pas réelle. Plus grave, vous opposer à son enlèvement, d’une manière ou d’une autre peut coûter très cher : 3.750€ d’amende, 3 mois d’emprisonnement, et 6 points de permis. Aïe.

 

 

 

Et s’il y a des dégâts sur votre voiture ?

Lorsque vous récupérez votre véhicule, procédez à une inspection minutieuse de son état. Guettez n’importe quelle rayure ou cabossage. Dans tous les cas, une fiche d’état de la voiture est systématiquement remplie par la police avant son enlèvement. En cas de dégâts causé par les agents de la fourrière, c’est l’assurance de la fourrière qui prend en charge les réparations.

 

 

 

 

Quel délai pour récupérer votre voiture ?

Si vous ne vous présentez pas dans les 5 jours qui suivent l’enlèvement de la voiture, la fourrière procède à son expertise. Une fois cette dernière effectuée, le propriétaire est informé par recommandé lui informant qu’il a 30 jours pour aller en préfecture, et se manifester pour récupérer son véhicule.

Si vous ne le faites pas, votre voiture devient alors propriété de l’Etat. En fonction de son état, elle peut être donc vendue au domaine, ou tout simplement détruite.

En clair, quitte à tourner pendant 30 minutes, il est toujours plus sûr de trouver une place de parking adéquate.