Les pièges à éviter en ALLEMAGNE

 

Si vos recherches vous amènent à un coup de cœur, il faut avant tout prendre des mesures de sécurité pour ne pas se laisser entrainer dans une transaction dont vous n’auriez pas les tenants et aboutissants.

 

Le voir pour y croire !

 

Avant toute chose, il est fortement recommandé de ne surtout jamais acheter un véhicule que vous n’auriez pas vu de vos propres yeux. Après l’avoir vu, même si vous êtes séduit, n’achetez pas sans l’essayer. Conduire l’auto sur quelques kilomètres vous donnera un aperçu.

Compte tenu de la distance qui sépare la France de l’Allemagne, beaucoup d’acheteurs potentiels choisissent de passer par internet pour faire un repérage. Internet possède ce coté très pratique qui continue de nous ouvrir les frontières. Seulement internet est aussi, bien trop souvent, un lieu sur lequel on constate beaucoup de débordement, y compris autour de la vente de véhicules. C’est pour cette raison qu’une photo dans une annonce bien alléchante, peut ne pas refléter la réalité. Avec de simples outils, n’importe quel vendeur pourra retoucher l’image, ainsi ôter les éraflures (petites ou grosses) et cacher les bosses.

 

Pas d’argent dans le vent !

 

Il est préférable de partir du principe qu’une vente de voiture, qu’il s’agisse d’un échange entre particulier ou professionnel, ne doit pas générer d’envoi d’argent avant la première visite du véhicule, sur place.

Si vous adoptez cette première règle d’or, vous évitez la plus grosse arnaque et la perte d’argent, difficilement récupérable ensuite en cas de fraude de la part du vendeur.

 

La barrière de la langue

 

Pour ceux qui ne parlent pas l’allemand, il faudra anticiper la rencontre et poser un maximum de questions au préalable. Avec les échanges de mails et grâce à l’aide des traducteurs en ligne (gratuits), vous pourrez alors poser des questions pertinentes sur le véhicule, son utilisation, son ancienneté… Listez vos questions afin de toutes les poser. Une fois sur place, vous n’aurez plus qu’à apprécier (ou non) le véhicule et vous laisser tenter (ou non)par l’achat. Le déplacement ne vous engage à rien. Qu’on soit en Allemagne ou en France, prendre un rendez-vous pour « visiter » une voiture n’est facturé à personne. Sauf à vous peut-être, car vous allez surement faire un long voyage pour voir cette voiture, d’où l’intérêt de bien se renseigner avant d’entreprendre ce voyage pour une rencontre physique.

Il ne faut pas oublier que beaucoup d’Allemands parlent très bien l’anglais. Et c’est un avantage non négligeable pour les discussions.

 

Un prix trop bas : fuir !

 

Il convient aux acheteurs de rester méfiants quant aux prix trop attrayants qui sont parfois proposés sur Internet. Même si le montant de la facture pour votre BMW, Audiou Mercedes sera en effet plus avantageux en Allemagne qu’en France, les marges d’écarts doivent rester raisonnables. Si vous constatez une différence trop importante et non justifiée sur le montant de la voiture, cela doit attirer votre attention sur une arnaque possible et cela doit (normalement) vous faire fuir.

 

Payer en espèces contre un reçu

 

Lorsqu’un acheteur vous demande de le régler en espèces, là aussi restez attentif à toutes les règles de bon usage bancaire. Vous allez être amené à retirer une somme d’argent importante de votre compte (ou de sous votre matelas), mais il faudra qu’en échange, vous repartiez avec la voiture, certes, mais avec une attestation de facture ou de règlement également. Vous pouvez parfaitement anticiper cette procédure en rédigeant à l’avance vous-même cette attestation, avec les mentions obligatoires, en deux exemplaires (un pour vous, un pour le vendeur), que vous signerez et daterez l’un et l’autre. Il s’agira de la seule preuve palpable de votre transaction, dans un autre pays que votre pays de résidence.