Franchise Assurance : attention aux pièges

 

La franchise est une notion d’un contrat d’assurance automobile qui peut être parfoisdifficile à comprendre. Pour ne pas vous faire avoir par votre assurance, voire par le garage qui prendra en charge votre véhicule lors d’éventuelles réparations, il est important de connaître ce terme sur le bout des doigts.

Le but de cette franchise est avant tout préventif, dans le sens ou elle incite les conducteursà la plus grande prudence. D’une part pour leur propre santé, et d’autre part pour la santé de leur porte-monnaie.

 

La franchise d’une assurance, qu’est-ce que c’est ?

 

Dans le vocabulaire des assurances auto, la franchise est la somme restante à prendre en charge aux frais de l’assuré en cas de sinistre impliquant sa responsabilité.

Le montant de cette franchise peut bien évidemment varier en fonction de l’accident, mais également du niveau de responsabilité impliqué.

Si vous êtes l’auteur d’un accident responsable, la franchise ne s’appliquera pas car vous devrez prendre en charge la totalité des réparations.

 

 

 

 

Comment est calculée la franchise ?

 

Le montant de la franchise dépend évidemment de l’assurance que vous avez prise, mais elle peut être vue sous trois formes.
Soit c’est un montant fixe (par exemple de 350€), soit un pourcentage du montant des réparations, soit un mix des deux (par exemple 200€ + 15% du montant des réparations).

Dans ce dernier cas, les franchises sont souvent plafonnées par un montant défini dans le contrat.

 

 

 

 

Quels sont les types de franchise ?

 

Il en existe deux types :

  • La franchise relative : dans ce type de franchise, l’assuré se voit remboursé de la totalité des frais uniquement si le montant des réparations est supérieur à celui de la franchise. Dans le cas contraire, il devra s’acquitter du paiement total des frais à sa charge, sans franchise. Dommage si vous en avez pour 395€ de réparations pour une franchise à 400€…

  • La franchise absolue : dans cet autre cas de franchise, le montant de cette dernière est payé par l’assuré tandis que le reste est à la charge de l’assurance. Pour des réparations estimées à 700€ avec une franchise de 300€, l’assurance se chargera de payer les 400€ restants. Tout comme la franchise relative, si le montant des réparations est inférieur à celui de la franchise, l’assuré ne sera pas remboursé

 

 

 

 

Les pièges de la franchise à éviter

 

Indirectement, ce sont plutôt les assurances qui sont impliquées plutôt que les franchises elles-mêmes. Par exemple, faites attention au montant autorisé des franchises lors du choix de votre assurance. En effet, plus une assurance est bon marché, plus le montant des franchises risque d’être élevé.

Si vous avez la malchance de subir des accrochages réguliers, ou alors que votre voiture fait partie de la liste des véhicules les plus volés, il serait judicieux de prendre une assurance plus chère, mais dont la franchise est plus faible, au cas où il arriverait un malheur. Sachez que les assurances filiales de supermarchés et les assureurs internet proposent en général des tarifs attractifs, mais avec des franchises qui peuvent atteindre souvent la dure sommede 1.000€…

D’autant plus qu’avec une franchise de cette hauteur, vous ne pouvez pas compter sur l’indemnisation des petits dommages. A vous de voir en fonction de votre style de conduite et de la valeur de votre voiture. En revanche, de nombreuses compagnies d’assurance acceptent néanmoins de baisser le prix de leur tarifs en échange d’une hausse des tarifs.

 

 

 

 

Lorsque vous optez pour une assurance incluant les bris de glace, veillez à bien vérifier s’il est stipulé dans le contrat que le termes « glaces » inclut le toit ouvrant panoramique, lesphares, et les rétroviseurs. Si ce n’est pas la cas, prenez garde à la franchise car elle coûte extrêmement cher dans ce cas-là. Pensez donc, si vous le pouvez, à opter pour une assurance qui prendra en charge ces éléments, quitte à payer l’assurance un peu plus cher.