Essai - Mercedes CLA 180 CDI

 

Avec ses lignes sculpturales et ses tarifs devenus moins élitistes, le coupé CLA a rajeuni l’image de marque de Mercedes. Pour offrir un ticket d’entrée encore plus attractif, la firme allemande a profité de son partenariat avec Renault pour lui adjoindre les services d’un diesel de 109 ch, le même qui évolue sous le capot du Dacia Duster.

 

 

 

Taux d'émission de CO2 :

106 g/kmBonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :

Octobre 2013

 

 

 

En bref

A partir de 31 900 €

 

Moteur d’origine Renault

 

Puissance : 109 ch

 

Avec son look sexy et moderne, le CLA - qui n’est autre que le dérivé coupé 4 portes de la Classe A - a totalement dépoussiéré l’image de Mercedes, voilà deux ans. Il est même devenu une locomotive pour la marque qui s’est décidée à produire par la suite des modèles à caractère émotionnel comme les nouvelles Classe C et Classe S Coupé.

Malgré cette image de voiture glamour et premium, c’est sans complexe que Mercedes a choisi d’implanter un 1.5 diesel d’origine Renault dans le CLA. Le constructeur a profité de son partenariat avec l’ancienne Régie pour utiliser ce petit moteur et faire baisser le ticket d’entrée de son modèle d’environ 2 000 €. Ce qui aurait été considéré, il y a encore 20 ans, comme un crime de lèse-majesté va permettre à Mercedes de faire du « grand public » tout en conservant son image de constructeur premium. Ironie du sort, le CLA partage ce moteur avec plusieurs véhicules de la marque low-cost Dacia.

 

Disponible en plusieurs niveaux de puissance (de 75 ch à 110 ch) en fonction des modèles et des marques, ce 1.5 diesel développé par Renault est ici proposé en version 109 ch, histoire de garantir une identité propre à Mercedes. Il est selon nous l’un des meilleurs diesels du marché dans sa cylindrée pour son entrain, sa discrétion, sa souplesse et sa sobriété (6,2 l/100 km, relevés durant notre essai). Il se révèle remarquable pour ceux qui souhaitent une utilisation polyvalente. Les sportifs, en revanche, devront passer leur chemin puisque les performances sont passables avec un 0 à 100 km/h en 11,6 s et une vitesse maxi de 205 km/h.

 

Autant vous prévenir, il est difficile d’assumer le regard des autres qui s’étonnent de voir un véhicule au look aussi sportif (notamment dans cette livrée rouge dotée d’un pack sport AMG à 1 900 €) littéralement « galérer » lors des dépassements. Bien servi par une boîte 6 vitesses de série, il peut être associé moyennant 2 200 € à la boîte à double embrayage 7 7G-DCT que nous vous déconseillons pour sa lenteur d’exécution. Enfin, il est exempt de tout malus écologique puisqu’il rejette 102 g de CO2/km.

 

En matière de tenue de route, ce CLA d’entrée de gamme fait confiance à des liaisons au sol « classiques » qui se composent d’un train avant McPherson et d’un essieu arrière multibras, gage de confort et de souplesse si vous optez pour le châssis éponyme (Confort). Les suspensions travaillent de concert pour offrir un toucher de route moelleux et rassurant.

 

Le comportement sera plus incisif avec le châssis Sport (abaissé de 1,5 cm, disponible sur finition « Fascination »). Solide sur ses appuis, le CLA fait preuve d’une excellente stabilité sur les grands axes et d’une vivacité sans pareille sur les réseaux secondaires.

 

L’agilité de l’allemande est tout simplement étonnante pour une voiture de ce gabarit. Elle enchaîne les courbes serrées comme une citadine grâce à sa direction électromécanique très directe.

 

Résolument sportif, ce véhicule à mi-chemin entre un coupé de Grand Tourisme et une routière classique s’imprègne des gènes de son grand frère, le CLS. Il en reprend d’ailleurs le concept avec ses 4 portes et sa sculpturale silhouette qui lui a permis d’établir un nouveau record en matière d’aérodynamisme (Cx de 0,23). Le CLA mesure 4,63 m. Autrement dit, c’est le gabarit d’une Classe C, la berline supérieure.

 

Des cotes conséquentes qui laisseraient croire l’allemande accueillante. C’est tout le contraire. L’espace aux places arrière est dérisoire et la garde au toit paye le prix du design. Mais avec 470 litres, le volume du coffre est plutôt une bonne surprise, même si le dessin de la malle est torturé.

 

Le cockpit est identique à celui de la Classe A.

 

Une fabrication soignée qui s’agrémente d’un tas d’équipements pourvu que l’on aligne les zéros tant la dotation de base est pingre en rapport du prix.

 

L’apparition de ce moteur a au moins le mérite de faire baisser le ticket d’entrée du modèle en diesel de 2 000 €. Disponible à partir de 31 900 €, cette CLA 180 CDI « Inspiration » offre de série : la direction sport, le volant 3 branches multifonctions en cuir et levier de vitesses en cuir, l’allumage automatique des projecteurs, le régulateur/limiteur de vitesse, le frein de stationnement électrique, l’aide au démarrage en côte, la caméra de recul, le système de détection de somnolence, l’autoradio bluetooth avec écran couleur 17,8 pouces et port USB, le détecteur de pluie et la climatisation. Une bonne vingtaine de packs sont proposés si vous ne souhaitez pas franchir les deux paliers supérieurs (niveau de finition Sensation : + 4000 €/niveau de finition Fascination : + 8000 €).

 

Notre version d’essai, une 180 CDI (35 825 €) s’enrichit de magnifiques jantes alliage 18", de la navigation, des sièges confort, des projecteurs Bi-Xénon, de la climatisation automatique, etc.