Avant de partir : Les Conseils

 

Vous êtes enfin décidé à acheter un véhicule en Allemagne ! Pour faire des économies nous sommes prêts à tout, mais acheter un véhicule à l’étranger par ses propres moyens demande une certaine motivation et surtout beaucoup d’organisation. En effet, partir dans un pays étranger pour faire une transaction peut être pour la plupart d’entre nous un vrai parcours du combattant, surtout si l’on ne maîtrise pas la langue.

 

 Qui choisir : Particulier ou Professionnel ?

 

L’idéal serait de conclure une transaction auprès d’un professionnel. De nombreuses personnes se sont retrouvées en France avec un véhicule impossible à immatriculer, à assurer et donc à faire rouler. Une fois la transaction effectuée, le retour en arrière est très difficile voire presque impossible, surtout si le vendeur (particulier) considère que vous avez signé un contrat qui le dégage lui de toutes responsabilités.

 

Comment se préparer ?

 

BANQUE : Renseignez-vous auprès de votre banque pour connaître les démarches à suivre concernant votre transaction à l’étranger. Il vous faudra soit payer en liquide, donc retirer une somme importante, soit en chèque, qui doit être valable dans le pays concerné, ici l’Allemagne.

 

SE RENSEIGNER SUR LE VENDEUR : 

 

Naviguez sur internet et les forums qui parlent éventuellement du garage revendeur. Il y a des commerçants honnêtes et quelques autres malhonnêtes, c’est d’ailleurs ceux qui sèment le doute dans le métier de l’import automobile. Certains font partie d’une liste noire que seuls les professionnels connaissent, ce sont ceux qu’il faudrait éviter. S’ils sont sur une liste noire, c’est parce qu’ils ne transmettent pas les papiers du véhicule dans leur intégralité ou qu’ilsmodifient les compteurs kilométriques des véhicules. S’il y a eu des antécédents négatifs sur un garage ou même un particulier, vous trouverez certainement des informations en surfant sur le net.

 

CONTROLE TECHNIQUE : 

 

Lors de votre choix de véhicule en Allemagne, assurez-vous que celui-ci a passé un contrôle technique validé (si le véhicule a plus de 3 ans, le contrôle technique doit avoir moins d’un an).
Si le véhicule n’est pas passé par ce contrôle technique, vous ne pourrez pas obtenir les plaques transitoires pour revenir en France. De ce fait, vous devrez le faire passer en Allemagne pour sortir du territoire et le refaire à nouveau en France si le véhicule a plus de 4 ans. Vous gagnerez en temps et en argent si les démarches ont déjà été faites.

 

CERTIFICAT DE CONFORMITE EUROPEEN : 

 

Demandez également si vous pouvez avoir le certificat de conformité européen, dans le cas contraire, ce sera un coup supplémentaire pour votre budget.

 

ATTESTATION DE FACTURATION :

 

Préparez à l’avance une attestation de facturation en double exemplaires que le vendeur et vous-même signerez et daterez. Cette attestation devra comporter les noms des deux parties, les caractéristiques du véhicule, le numéro de châssis, le nombre de kilomètres… Un maximum d’éléments vous permettra de couvrir votre transaction.

 

CERTIFICAT DE CESSION :

 

Avant de partir pour acheter une voiture en Allemagne, renseignez-vous auprès de votre préfecture pour récupérer des exemplaires de « certificat de cession d’un véhicule ». Sans ce document vous ne pourrez prétendre à une immatriculation française.

 

CONTRAT DE VENTE ALLEMAND :

 

Le vendeur devra établir un contrat de vente, qui sera encore une fois indispensable pour effectuer les plaques de transit et ramener le véhicule en France.

 

CARTE GRISE PROVISOIRE :

 

La carte grise provisoire que vous remettra le vendeur sera semblable à un livret de couleur verte qui sera valable 14 jours, le temps nécessaire pour faire le changement de propriétaire auprès de l’administration française. La case « stillegung » doit être cochée afin de confirmer que le véhicule est cédé. Quelques notions d’allemand paraissent indispensables pour s’en sortit un minimum sur place.

 

L’ASSURANCE PROVISOIRE :

 

Pour circuler avec le véhicule, vous devez être assuré provisoirement. La préfecture allemande ainsi que l’ADAC (Automobile Club d’Allemagne) saura vous renseigner quant au certificat de radiation de l’immatriculation allemande, les plaques d’exportation (transitoires) et l’assurance provisoire.

 

LES PLAQUES PROVISOIRES :

 

Les plaques provisoires doivent comporter des bandes rouges, cela signifie que le véhicule peut être légalement transporté en dehors du territoire allemand vers d’autres pays de l’union européenne. Si les plaques d’immatriculations ont des bandes jaunes, ces plaques sont légales mais doivent rester en Allemagne. En franchissant la frontière ainsi, vous serez en situation illégale.

Chaque papier a son importance. Entre les administrations allemande et française, vous vous y perdrez peut-être, mais ne sous-estimez pas l’importance que chacune attribue à son trafic de véhicules. La préfecture sera en droit de vous refuser l’immatriculation de votre véhicule si vous n’êtes pas en mesure de lui fournir un dossier complet. Si vous vous retrouvez bloqué en France avec un véhicule impossible à immatriculer, les recours seront infimes. A vous de mettre toutes les chances de votre côté pour faire de cette expérience une réussite.