Audi S4 B5 : guide et conseils d'achat

 

C’est en 1994 qu’Audi fait du tri dans sa gamme. Les vaillantes et vieillissantes Audi 80, 100 et V8 sont respectivement remplacées par les A4, A6 et A8. Et comme toute sportive Audi qui se respecte, chacune aura droit à sa dénomination sportive, siglée « S ».

C’est l’Audi S4 qui fera l’objet de cet essai aujourd’hui. La S4 Type 8D (ou B5), est laseconde génération d’Audi S4. La première étant basée sur la plateforme de l’Audi 100, et sortie en 1991 avec la dénomination exacte 100 S4. Mais une fois l’Audi 100 renommée en Audi A6 en 1994, c’est naturellement que la 100 S4 deviendra S6.

La S4 B5 comme nous l’entendons est apparue en 1997, et repose sur la plateforme PL45de l’Audi A4 ou la Volkswagen Passat.

Mais que vaut alors cette sportive aux anneaux ? Si l’on en croit l’expérience du constructeur, on se rappellera très justement de l’Audi RS2, break (et uniquement break) sportif issu de la collaboration entre Audi et Porsche.

 

 

Le design de l’Audi S4

 

Extérieurement, elle reste très discrète. Jantes 17 pouces, boucliers spécifiques, et double sortie d’échappement l’ornent, mais il faut être un connaisseur pour différencier une S4 d’un diesel basique surtout quand la S4 se pare de rétros couleur carrosserie, et de barres de toit noires pour la version Avant. Ces deux derniers éléments de carrosserie seront disponiblesen aluminium en 2001 lors du restylage, de quoi trahir la discrétion de cette auto.

Disponible en break et en berline, elle reste sobre, et a l’avantage de ne pas attirer les regards car elle est très désirée des connaisseurs et des personnes malveillantes, du fait de sa sportivité et de sa rapidité. On est loin d’imaginer les compétences de cette auto !

La S4 sera passée par trois phases (1997 – 1999, 1999 – 2001 et 2001 – 2002) durant sa carrière, lesquelles sont différentiables par de petits éléments de carrosserie.

  • Poignées : différentes entre phases 1 et 2

  • Répétiteurs latéraux : différents entre phases 1 et 2

  • Phares avant et antibrouillards : différents entre phases 1 et 2

  • Phares arrière : différents sur les 3 phases en berline et entre phases 1 et 2 sur break

  • Console centrale : différents sur phases 1 et 2

  • Bloc compteur : différents entre phases 2 et 3

  • Logos S4 : différents entre phases 2 et 3

 

 

 

 

A l’intérieur de l’Audi S4

C’est simple, quelle que soit la finition, cette S4 est une initiation au voyage ou même au simple plaisir de conduite. Dotée d’un irréprochable équipement, surtout en finition Avus (cuir, GPS, toit ouvrant, radar de recul, sièges réglables électriquement et chauffants, phares au xénon, Bose Surround Sound, chargeur 6 CD, clim auto…) elle témoigne d’une qualité de construction de très haut niveau.

L’assise est confortable, toute l’instrumentation tombe sous la main. Le volant sport en cuir greffé du logo démontre de quoi est capable cette voiture. Les sièges baquets (Recaro en option) offrent un parfait maintien, même en virage prononcé.

En revanche, et c’est le défaut de l’Audi A4 en général, les places arrières restent insuffisantes. En clair, 5 passagers et leurs bagages peuvent y prendre leur place, mais pas leurs aises.

 

 

 

 

Le moteur de l’Audi S4

Le moteur de la S4 B5 est un V6 de 2.7 de cylindrée, couplé à non pas un, mais deux turbos K03. Elle développe ainsi une puissance tout a fait respectable de 265ch, mais surtout d’un couple phénoménal de 401Nm, disponibles dès 1.850 trs/min, jusqu’à 3.600. Un V6 envoûtant mais pas hurlant, il se laisse tout de même apprécier derrière l’insonorisation quasi parfaite, ce qui rend inaudible le sifflement des turbines à pleine charge.

Evidemment beaucoup trop puissant pour une traction, la S4 est uniquement disponible en transmission intégrale, ce qui lui confère de redoutables performances. Le 0 à 100 est abattu en 5.7 secondes, et le 0 à 200 en 22.5 secondes.

Le couple camionesque de la S4 lui permet de passer de 80 a 120 en 6ème en seulement 7 secondes ! Le V6 biturbo est un moteur époustouflant qui sera d’ailleurs repris sur la version plus méchante : la RS4, mais avec deux turbos surgonflés qui lui valent une puissance de 380ch.

 

 

 

 

Et sur la route ?

Sur la route ? C’est tout simplement rivé au sol. Ceci est principalement du à sa transmission Quattro dont elle fait part, mais elle bénéficie également d’un châssis surbaissé et de pneus en 225 sur des jantes de 17 pouces.

Roues légèrement braquées, elle s’arrache du bitume sans un crissement de pneu. Sa surface de gomme au sol lui permet de dessiner les trajectoires avec une précision digne de la science moléculaire. Il est inutile de parler de voiture joueuse en virage, l’Audi S4 tourne et ne glisse pas. Les limites de l’adhérence sont difficiles à atteindre, que ce soit sur sol sec ou mouillé. Là où avec une traction vous remettriez les gaz tranquillement en fin de virage, vous pourrez vous mettre debout sur l’accélérateur en attendant le prochaine freinage pour enfin vous décoller du siège.

Malgré cette panoplie, elle reste silencieuse, et ne marque les bruits d’aérodynamisme qu’à partir de 180 km/h. En d’autres termes, c’est un piège à points.

 

 

 

 

Que reprocher à cette S4 alors ?

Comme toute voiture, elle n’est pas parfaite à 100%. Certes, elle dispose d’un moteur et d’une tenue de route à couper le souffle. En revanche, le V6 biturbo est associée à une boîte bien trop lente, ce qui pénalise grandement lors d’une conduite sportive. De plus, le poids (1.600kg) reste tout de même élevé (une Audi A6 de 2014 est plus légère !), ce qui contraint à une consommation astronomique. Comptez entre 15 et 20 litres aux 100 en ville, et aux alentours de 17 en conduite sportive. En revanche, estimez-vous très heureux avec une consommation de 9.5L/100km environ sur autoroute.

C’est une Audi, l’entretien reste donc à l’image premium de la marque. Il existe cependant quelques spécialistes des Audi S et RS qui resteront toujours moins chers que le difficile passage en concession.

Enfin, les turbos sont souvent l’objet de lourdes préparations. Il est possible de trouver des Audi S4 préparées à plus de 600, voire 650ch !

 

 

Acheter une Audi S4 B5 d’occasion

 

Les sites d’annonces automobiles regorgent d’Audi S4, il sera donc facile de trouver votre bonheur.

Cependant, plusieurs points sont à prendre en considération lors d’un éventuel achat d’une S4 B5 :

  • Faites attention au kilométrage : de nombreuses S4 se retrouvent à des prix n’excédant pas 4.000€, mais ont souvent plus de 250.000km

  • Vérifiez bien l’entretien : une S4 se doit d’être minutieusement suivie, étant donné que les turbos et l’embrayage sont souvent très sollicités

  • Vérifiez la provenance du véhicule : de nombreuses annonces sont alléchantes, mais souvent elles sont en papier étrangers (souvent suisses…) et le dédouanement a un coût !

  • Demandez si elle est d’origine : comme dit précédemment, de nombreuses S4 sont préparées, autant mécaniquement qu’au niveau de la carrosserie. Si une S4 préparée vous intéresse, demandez la totalité des factures de la préparation

En clair, il est possible d’acquérir une S4 B5 propre et bien entretenue pour des tarifs allant de 7.000 à 10.000€.

 

 

 

Les pièces à vérifier lors de l’achat d’une Audi S4

 

 

Avant l’achat, outre la liste citée au-dessus, voici les éléments auxquels il faudra porter une attention particulière :

  • Le train avant : les rotules sont fragiles et s’usent rapidement (normal, c’est une voiture de sport !)

  • La pompe à eau : la courroie de distribution doit s’effectuer tous les 120.000km, mais la pompe à eau plus régulièrement

  • L’huile : elle doit être de bonne qualité pour éviter les problèmes de poussoirs hydrauliques

  • Les turbos (!) : très sollicités, il peuvent subir des avaries avec le temps. S’il y a des fuites d’air, le calculateur passe en mode sécurité et réduit la vitesse de rotation des turbos, donc fournissent moins de puissance

Idéalement, mieux vaut opter pour un modèle d’origine à l’historique limpide, et la passer au boîtier VAG-Com pour lister les défauts en mémoire.

L’Audi S4 est une voiture très fiable. En revanche, la lenteur de la boîte et le poids de la voiture sont pénalisants et imposent une conduite plus rapide qu’agressive, surtout grâce à sa prise de roulis quasi nulle et sa motricité impressionnante, de 0 à 7.000 tours.

 

 

Coût d’usage d’une Audi S4 B5

Il est possible de déterminer le budget annuel d’une Audi S4. Pour cela, nous utiliserons notre simulateur de coûts d’utilisation qui déterminera un budget détaillé en fonction d’unprofil type de conducteur. L’Audi S4 B5 étant obligatoirement une voiture d’occasion, nous admettrons que notre conducteur en question aura acheté sa voiture (en version berline) enseptembre 2010 pour 10.000€ avec 100.000km. La date de première mise en circulation de la S4 est de juin 1999.

Entre la date d’achat et aujourd’hui, notre conducteur type aura parcouru 45.000km. Il utilisera sa voiture sur tous types de trajets (vacances, sorties, activités régulières…). Sa S4 sera stationnée dans un garage, et le conducteur sera assurée tous risques avec un bonus de 70%. La voiture sera entretenue dans un garage spécialisé.

 

 

 

 

Nous vous rappelons que les résultats obtenus ci-dessous ont été obtenus avec un profil type de conducteur que nous avons choisi. Vous pouvez faire la simulation en utilisant vos propres critères pour avoir un budget détaillé annuel d’une Audi S4.