10 conseils pour mieux vendre sa voiture

 

Vendre sa voiture soi-même est une garantie d'en tirer le meilleur prix. Cependant réaliser une transaction de particulier à particulier n'est pas aisée et nécessite certaines précautions et certains préparatifs. Nos conseils dans ce dossier

 

1. Bien observer le marché

Vous avez formulé un souhait : vous souhaitez vendre votre véhicule. Vous connaissez déjà votre prix "idéal", votre un prix minimum et le délai approximatif pour vous séparer de votre véhicule.

Afin que la vente ait lieu, il est désormais indispensable de découvrir le marché actuel de l'occasion. Cette démarche s'assimile, sur le plan professionnel, à une étude de marché et à une analyse de la concurrence. Une recherche d'au moins 30 min sur différents sites d'annonces automobiles est nécessaire.

Les informations à obtenir, concernant les véhicules comparables à celui que vous désirez mettre en vente, sont :

le prix de vente moyen

le kilométrage moyen

l'ancienneté moyenne

le niveau d'équipement moyen

la répartition géographique

Note : les véhicules comparables le sont sur les critères stricts suivants : marque, modèle, motorisation.
Les réponse à obtenir suite à cette étude sont : quels sont les avantages et les inconvénients de mon véhicule par rapport à la concurrence ?

 

2. Déterminer les plus et les moins de votre véhicule

Suite à votre analyse du marché de l'occasion, vous devriez pouvoir déterminer quels sont les avantages et inconvénients de votre véhicule par rapport aux véhicules comparables mis en vente. 
Exemple : peu de kilomètres ou bien équipé par rapport à la moyenne des véhicules comparables ou en mauvais état et ne disposant pas de la climatisation etc.
Il est désormais nécessaire, avec les prix moyens constatés, de monétiser ces avantages et ces inconvénients afin de déterminer le prix marché de votre véhicule : quel est son juste prix ?
Note : la répartition géographique est un point important à ne pas négliger. La rareté de véhicules comparables dans votre zone géographique est un avantage monétisable.

 

3. Fixer un prix en fonction de vos attentes

Avant d'effectuer une découverte du marché actuel de l'occasion, vous connaissiez déjà votre prix idéal. La différence monétaire entre le prix marché et votre prix idéal c'est vous, votre situation, vos envies et vos attentes qui l'expliquent.
Désormais, le prix de vente que vous devriez fixer sera influencé à la fois par votre prix idéal et par le prix "marché". Il sera un prix raisonné mais personnel qui se rapprochera d'autant plus du prix "marché" que votre désir de vendre sera urgent.
Note : quelque soit le prix (raisonnable ou non) il est fréquent en France qu'il soit négocié lors de l'achat d'un véhicule d'occasion entre particuliers. La ristourne généralement concédée est faible (entre 1 et 3 %). Prenez en compte ce paramètre pour déterminer votre prix.

 

4. Bien choisir ses supports de vente

 Le "classique" affichage sur la vitre de la voiture : à ne pas négliger

L'affichage d'une annonce sur la vitre du véhicule à vendre et sur celle des autres véhicules de votre foyer est un moyen efficace et gratuit. Ne négligez pas ce moyen qui ne vous coûtera rien et ne prendra que quelques minutes à utiliser.

Nos conseils : afficher le prix sur l'annonce vous assurera plus de retours concrets et moins d'appels inutiles de personnes curieuses mais pas "acheteuses". "La vente sur la voie publique" étant interdite, si les contraventions sont rares, il existe néanmoins un risque d'être verbalisé si vous affichez le prix de vente de votre véhicule.
Pour des raisons de visibilité et de lisibilité, privilégiez un texte dactylographié et écrit en gros voire très gros (feuille de type A3 conseillée).

 La publication d'une petite annonce "papier" : efficace mais payante

Les journaux d'annonces généralistes (exemple La Centrale, le plus connu) offrent de bons résultats. Les magazines spécialisés "automobile" ne sont pas en reste et offriront d'autant plus de retour(s) que la voiture à vendre est exclusive ou haut de gamme. Les journaux régionaux ou locaux sont un procédé peu couteux à ne pas négliger.

 La publication d'une petite annonce en ligne : efficace et généralement gratuit

Ce procédé est l'un des moins coûteux : de nombreux sites d'annonces sont gratuits. De part sa facilité et son efficacité, ce support de vente a le vent en poupe depuis des années. 
Note : Poster une belle photo de votre véhicule est indispensable.

 

5. Bien rédiger son annonce

Voici les éléments qui doivent impérativement figurer sur l'annonce :

Le prix ( écrit en gros pour une annonce papier sur la vitre)

La marque

Le modèle ( nom précis du modèle exemple : A3 coupé ou sportback)

La motorisation : carburant, cylindrée et puissance

Le kilométrage : aussi précis possible

L'année de mise en circulation : aussi précise possible

Les équipements principaux et les options (le nom de la finition est un plus mais ne suffit pas en soi)

Vos coordonnées téléphoniques (écrites en gros pour une annonce papier sur la vitre)

 

6. Bien répondre aux contacts

Si votre véhicule est recherché et/ou que son prix est compétitif, les prises de contacts d'éventuels acheteurs pourront être nombreuses. Préparez-vous à cela. 
Afin de ne pas perdre trop de temps inutilement soyez toujours courtois mais concis et précis dans vos réponses afin de ne pas perdre des heures à répondre à des mails de curieux qui ne se porteront jamais acquéreur.

 Privilégiez rapidement un rendez-vous de visu à des discussions par mail ou à des conversations téléphoniques sans fin surtout si l'acheteur ne réside pas trop loin de chez vous. RIEN ne remplace un rendez-vous physique.

 

 Evitez de parler d'expérience mécanique malheureuse ou de vos exploits de pilote, des performances sportives de votre véhicule... N'évoquez ces sujets que lors d'une conversation en personne : si une relation de confiance s'est créée, vos propos ne risqueront alors plus de faire fuir l'acheteur.

 

7. Embellir son véhicule

Lorsque l'on se place du côté de l'acheteur, "acheter une automobile présentable et mise en valeur" tombe sous le sens : qui achèterait une voiture sale, couverte de fientes d'oiseaux et mal entretenue ?

Afin que l'acheteur soit séduit rapidement par le véhicule et qu'il puisse peu négocier son prix de vente, certains efforts sont à faire de la part du vendeur :

l'état extérieur doit être au mieux : effacez les petites rayures, remplacez les enjoliveurs manquants (peu coûteux), réparez ou remplacez un rétroviseur cassé, vérifiez la pression des pneus, faites débosseler votre carrosserie...

La propreté extérieure et intérieure sont nécessaires : lavez votre véhicule, nettoyez les vitres, passez l'aspirateur et mettez du désodorisant (surtout pour une automobile d'un fumeur)

Concernant certains dommages et certaines réparations, des investissements sont à faire mais ils seront toujours moins élevés que le rabais qui sera demandé par l'acheteur si rien n'est fait.
Note : Si vous souhaitez toutefois vendre le véhicule sans effectuer à vos frais la moindre réparation, précisez sur l'annonce puis à l'acheteur que le véhicule est à vendre "en l'état". Dans ce cas, le prix est souvent soumis à négociation lors de la visite de l'acheteur.

 

8. Comment éviter les arnaques

Ne versez jamais, à distance comme en personne, d'argent ni de caution à l'acheteur. Le vendeur n'a absolument rien à payer lors de la vente de son véhicule.

Méfiez-vous des acheteurs potentiels trop pressés ou trop généreux. La vente d'un véhicule, de par son montant et les responsabilités qui en découlent, n'est pas à prendre à la légère. Ne vendez pas votre automobile à n'importe qui n'importe comment, votre responsabilité pourrait être engagée.

N'envoyez jamais par fax ou e-mail la photocopie de votre carte d'identité et/ou de la carte grise. Si l'acheteur veut faire assurer la voiture pour son retour à son domicile après la vente, le numéro d'immatriculation et la date de première mise en circulation, et au pire le numéro de série, suffisent.

N'acceptez pour le paiement que les chèques de banque.

Ne fixez un rendez-vous qu'aux heures d'ouverture de la banque de l'acheteur. Il est néanmoins possible de prendre rendez-vous avec l'acheteur le week-end si vous avez vérifié au préalable la validité du chèque auprès de la banque. Demandez pour se faire à l'acheteur le nom de la banque et son numéro de téléphone, le numéro du chèque de banque.)

Faites essayer en ne donnant les clefs du véhicule qu'une fois que vous êtes à bord. Après l'essai, récupérez-les avant de sortir du véhicule.

 

9. Se munir des documents indispensables à la vente

Voici les éléments et documents dont le vendeur doit impérativement se munir lors de la vente :

le mode d'emploi et le carnet d'entretien du véhicule à jour

les factures d'entretien

le double des clefs

l'écrou anti-vol pour les jantes en alliage

 Les documents administratifs obligatoires :

le justificatif du contrôle technique datant de moins de 6 mois

le certificat de situation, anciennement appelé Certificat de non-gage datant de moins de 15 jours.

le certificat de cession. Trois exemplaires de ce document sont nécessaires : un exemplaire sera conservé par le vendeur tandis que les deux autres seront remis à l'acheteur.

Note : La demande d'immatriculation n'est à remplir que par l'acheteur

 

10. Dernières recommandations

Nos derniers conseils concernant la vente de votre véhicule afin de réaliser au mieux votre transaction sont :

 La loi du marché s'applique toujours : "Tout se vend, tout dépend du prix". Si vous ne vendez pas votre véhicule assez vite selon vous la cause principale est sûrement un prix trop élevé.

 Anticipez les questions du futur acheteur. Préparez-vous à répondre aux questions du type:

Pourquoi vendez vous votre véhicule ?

Combien consomme le véhicule ?

Combien coûte un plein de carburant ?

Combien vous coûte l'assurance ?

Quels sont les éléments à changer prochainement ou à surveiller ?

Combien coûte une paire de pneus ?
 Organisez-vous afin d'être disponible. Prévoyez d'être joignable au téléphone et d'être disponible rapidement pour un rendez-vous physique.